Les sentiers où vivent les fées du Badener Höhe.

• Les sentiers où vivent les fées du Badener Höhe •

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-56

Je vous invite à une randonnée  sur des sentiers habités par des fées cotoyant deux lacs, le Schwarzenbach et le Herrenwieser See, ainsi que le Badener Höhe, l’un des principaux sommets de la Nordschwarzwald à 1002 m. d’altitude où une tour permet d’apprécier une vue dégagée à 360°.

J’avais découvert ce plateau sommital à la fin de l’hiver avec encore de magnifiques paysages enneigés et je l’ai raconté sur mon blog > !

carte-rando-du-2-octobre-2016-badener-hohe0001

Cette découverte est sans difficulté majeure : moins de 400m de dénivelé et 19 km sur une majorité de larges chemins bien balisés.

Le départ se fait au parking situé au barrage du Schwarzenbach-talsperre, à côté de la route départementale L83.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-6 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-3

Immédiatement, nous empruntons le passage sur le barrage pour suivre le losange bleu qui va nous conduire le long de la berge Nord du lac. Les chemins sont larges et agréables. L’eau du lac est impressionnante de transparence. Deux kilomètres plus loin nous entamons notre montée (losange rouge) vers le sommet en passant par le Herrenwieser See.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-13 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-14 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-15

Des ponts de pierre racontent des histoires sorties des livres de contes, l’eau chante partout, la mousse fait de jolis tapis verdoyants au cœur des sapinières. La lumière d’automne est particulièrement belle dans cette apothéose de verdure encore baignée de l’énergie de l’été.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-18

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-16

Après une première montée un peu sportive mais courte, nous arrivons au Herrenwieser See, magnifique et très ancien lac glaciaire, formé il y a env. 120 000 à 60 000 ans, bordé d’une fragile zone de tourbière, écrin bleuté dans les premières rousseurs des fougères.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-24
Au loin pointe la tour du Badener Höhe.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-22

La montée se poursuit sur des sentiers entrelacés de racines, bien balisés où des cairns nous rassurent quand même sur le chemin à suivre !

Au sommet, à 1002m., nous posons nos sacs à dos pour savourer la vue extraordinaire qui se déploie du haut de la tour panoramique, fouettée par les vents, ouverte sur les sommets infinis de la Forêt Noire et sur la vallée du Rhin.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-41b chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-44

La descente se fait sur l’autre flan de la colline, toujours par le balisage losange rouge.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-53
Nos ombres contemplatives !

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-46 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-48 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-50 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-52

Au premier croisement nous avons emprunté le mauvais chemin. Nous devions suivre le losange jaune mais il est indiqué sur plusieurs sentiers. Nous sommes parti.e.s sur le mauvais mais quelle belle découverte. C’est une piste entre fougères et sapins, à flan de montagne avec, par moment, des vues à couper le souffle et une lumière rasante qui poétise toute la forêt. Assez vite, j’ai compris que nous n’étions pas sur notre sentier de retour. Nous avons rebroussé chemin et récupéré la bonne route qui nous a conduit jusqu’à Herrenwies, village niché au creux de la vallée.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-64
Quand l’arbre s’enracine dans la roche…Règne du végétal et du minéral où je puise mon souffle de vie ❦ Merci Dame Nature.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-62 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-63 chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-61

Tout au long de la descente, des panneaux indiquent le bon chemin et marquent des endroits où d’étranges « lunettes de bois » nous invitent à observer la nature d’un autre point de vue.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016

Un immense banc nous a accueilli.e.s.

Après le village, nous avons continué le long d’une très belle route forestière (balisage losange bleu) qui nous a ramené sur les rives du Schwarzenbach que nous avons contourné par le Sud cette fois-ci.

chloeka-badener-hohe-foret-noire-octobre-2016-30d

« Vastes Forêts, Forêts magnifiques et fortes,
Quel infaillible instinct nous ramène toujours
Vers vos vieux troncs drapés de mousses de velours
Et vos étroits sentiers feutrés de feuilles mortes ?

Le murmure éternel de vos larges rameaux
Réveille encore en nous, comme une voix profonde,
L’émoi divin de l’homme aux premiers jours du monde,
Dans l’ivresse du ciel, de la terre, et des eaux.

… »

{Albert Samain ~FORETS}

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.